À L’AFFICHE !
LES TRÉTEAUX DU MARONI 2018

LES TRÉTEAUX DU MARONI 2018

Du 19 au 22 avril 2018
SPECTACLES À VENIR
Only Bones - Solo de clown

Only Bones - Solo de clown






Vendredi 20 avril 2018 à 20 h
Samedi 21 avril 2018 à 18 h


Représentation scolaire
jeudi 19 avril 2018 à 15 h
CRÉATIONS DE LA CIE KS AND CO
Le cœur d'un boxeur - Comédie

Le cœur d'un boxeur - Comédie

Vendredi 13 et samedi 14 avril 2018 à 20 h
Camp de la Transportation - Case n°8
NOTRE BLOG
WITONGO - Concert

WITONGO - Concert

Jeudi 12 avril 2018 à 20 h
Terrasse du CIAP - Camp de la Transportation
logo les tréteaux du Maroni 2018

ÉditoSAISON 2017-2018

Malgré les enjeux de developpement culturel, économique, de formation et d'emplois offerts par le centre dramatique Kokolampoe,

Malgré ses partenaires prestigieux, tel l'ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), le CFPTS (Centre de Formation Professionnelle aux Techniques du Spectacle), les scènes nationales de Martinique et de Guadeloupe, les théâtres de renom tels le Théâtre du soleil et le Théâtre de l'Aquarium à la Cartoucherie à Vincennes, le Théâtre Paris Villette, le Théâtre des Halles et le Théâtre d'Outre Mer à Avignon,

Malgré la réussite et le rayonnement de ses créations artistiques saluées par la presse nationale et diffusées dans la Caraïbe (Martinique, Guadeloupe, Ste Lucie), sur le territoire métropolitain dans le cadre d'évènements internationaux (Festival d'Avignon, Festival Paris Quartier d'Eté, Festival des écoles du théâtre public), en Afrique (Marché des Arts du Spectacle Africain),

Malgré le soutien de la Municipalité de Saint-Laurent du Maroni, que nous remercions pour la cohérence de sa politique culturelle,

Le Centre dramatique KOKOLAMPOE subit depuis 4 ans des coupes budgétaires importantes et a du faire face en 2017 au retrait du partenaire FSE pour la formation professionnelle de jeunes guyanais aux métiers du spectacle. Le retrait du partenariat étant intervenu au 2/3 du cycle de formation, nous avons, seuls respecté notre engagement de mener à la qualification une promotion de 20 jeunes artistes dramatiques et techniciens du spectacle vivant.

Aujourd'hui, le centre dramatique Kokolampoe est plus que fragilisé.


Aussi, afin d'associer la société civile et le public à la pérennisation des activités du Centre dramatique Kokolampoe, nous organisons dans le cadre de cette 12e édition du Festival Les Tréteaux du Maroni, une soirée de soutien à KOKOLAMPOE pour qu'il n'y ait pas de citoyens de seconde zone et que nous ayons tous accès, même en Guyane, à l'excellence culturelle à tous les niveaux : programmation de spectacles de qualité, formation d'excellence aux métiers artistiques, création artistique et rayonnement à l'internationnal.


Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci

 

 

  Festival Les tréteaux du Maroni 2018 - 12e édition

Un théâtre équitable

Le projet Kokolampoe dans sa dimension multiculturelle et sa volonté de travailler avec les identités plurielles s’est installé dans un lieu hautement symbolique, le bagne de Saint-Laurent du Maroni. Ce camp de la Transportation était le quartier général du bagne de Guyane jusque dans les années 1950. Des milliers de bagnards condamnés aux travaux forcés, dans le cadre de la « colonisation pénale » ont transité par ce camp pour être dirigés ensuite vers d’autres sites (Cayenne, les Iles du Salut). Seuls demeuraient à Saint-Laurent du Maroni, les transportés, condamnés à perpétuité.

Kokolampoe inverse le sens de l’Histoire en installant ici, non pas un théâtre clos, réservé à une élite, mais un théâtre ouvert sur le monde, consacré d’abord à toutes les formes du théâtre, ensuite destiné à tous les publics...



Camp de la Transportation à Saint-Laurent du Maroni

Théâtre kokolampoe - Guyane

Le travail de Kokolampoe sur les auteurs, la parole et l’écriture trouve aussi un écho unique dans cette implantation géographique. En bordure du fleuve frontière (avec le Surinam) la population de Saint-Laurent du Maroni est en effet une population pluriethnique, constituée de communautés, créoles, noires et amérindiennes, de descendants de la colonie pénitentiaire, de communautés chinoise, hmong, javanaise, brésilienne, haïtienne mais aussi des réfugiés Surinamais.

Toutes ces communautés rassemblées sur ce même territoire forment un bassin culturel hors du commun sur le plan de la langue, de l’imaginaire et de la transmission.

Le Maroni - St-Laurent du Maroni - Guyane

Le Maroni - St-Laurent du Maroni - Guyane