Petit carnet de voyage à travers les Récréatrales

« Terres rouges, terres sanguines, terres consanguines » … du Maroni à Ouagadougou la sahélienne, dans la cour de la famille Gyengani, un théâtre s’ouvre pour accueillir « Moi Kadhafi ».

Les Récréatrales ce grand festival, cœur de la ville reçoit les meilleurs talents de la danse de la musique du théâtre: un grand désir de vivre ! Nous y rencontrons des auteurs puissants, dont les textes accompagnés délicatement par des musiciens sont respectueusement et avidement écoutés par des jeunes spectateurs. Et les échanges nourris se font ensuite en toute simplicité, cela s’appelle Partage d’ailleurs !

Impressionnés oui, nous le sommes…

Il y a une surprise à chaque recoin des allées abondamment décorées par les plasticiens. Entre les échoppes, les maquis, les habitants du quartier qui jetillent de l’eau sur le sable de la rue officiellement nommée les Récréatrales.

Le soleil darde, mais la rumeur des répétitions annonce, déjà, les spectacles du soir dans les cours ouvertes au couchant et à la fête théâtrale.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *