RENCONTRES DE DANSES MÉTISSES

DE TOUKA DANSES​

COMPLET

Touka Danses CDCN Centre de Développement Chorégraphiques Guyane mène des actions de création, diffusions, formations et sensibilisation à la danse sur tout le territoire. Nous les accueillons au Centre dramatique Kokolampoe pour une représentation exceptionnelle dans le cadre du Festival Rencontres de Danses Métisses.

Taputa, de Samuel Fania (Guyane)

Dans le cadre des rencontres de Danses Métisses 2020, le jeune danseur guyanais Samuel Fania était en résidence artistique au centre dramatique Kokolampoe, sous la direction chorégraphique d'Amala Dianor. Son travail de création se poursuit au CDCN d'Angers du 27 septembre au 3 octobre 2021. Il se raconte à travers ce solo, fruit de ces résidences de travail.

La Main de la Mer, par Métis Gwa (Guadeloupe)

Shaona Legrand est une artiste chorégraphe originaire de Cayenne, en Guyane française. Passionnée de danse dès le plus jeune âge, elle débute sa pratique auprès de Jeanine Verin au sein de l’ADACLAM, association de danse artistique classique et modern’jazz de Cayenne. En 2012, elle participe à la formation « Summer intensive » de la prestigieuse école new-yorkaise Alvin Ailey, où elle a l’opportunité de participer à un spectacle de la compagnie. En 2015, Shaona obtient son examen d’Aptitude Technique en danse jazz, puis s’installe à Paris pour se former au Centre international de Danse Jazz Ricks Odums, où elle approfondit sa pratique.

Wo-Man, de la CIE Amala Dianor (France, Sénégal)

Amala Dianor réfl échit depuis longtemps à la manière de transmettre son solo « Man Rec », créé en 2014. Plutôt qu’une reprise de son solo, il imagine pour Nangaline Gomis un prolongement de la chorégraphie, une recréation sur le corps d’une jeune femme. Interprète à l’énergie pulsatile, Nangaline offre à l’auteur de se transposer dans un autre corps que le sien, pour réinscrire, reconstruire, réinventer son histoire. « Man » signifie « moi » en Wolof. « Man Rec », c’était « moi seulement ». « Wo-Man » sera ainsi la version féminine de ce « moi » choral, riche d’infl uences diverses, de racines plurielles.

A Bientôt, de la CIE Mâle

À Bientôt est un quintet de femmes, créé à partir du solo Bifneem Sheli (Mon intérieur), interprété par Johana Malédon, à la suite d’un long voyage en Israel. "Une culture, des paysages, une langue. De nos corps, aussi atypiques que complémentaires, émanent des souvenirs et des sentiments. Nous sommes impérieusement ce que nous avons vécu. ll est question de corps, d’espace, de mémoires et d’histoires. Un voyage sous toutes ses formes."

Accès

Camp de la Transportation

Case 8

Saint-Laurent du Maroni